Comité Français des Barrages et Réservoirs

La conception

La conception des barrages fait appel à un grand nombre de disciplines : résistance des matériaux et géotechnique pour le dimensionnement des ouvrages et de leurs fondations ; hydraulique pour la conception des organes de vidange et de passage des crues ; mais aussi bien d’autres spécialités qui interviennent dans le processus de création du projet : géologie, sismologie, climatologie et hydrologie, environnement, sans oublier la mécanique et l’électricité pour les équipements, et la métrologie qui intervient pour la préparation des dispositifs d’auscultation.

La conception est par conséquent confiée à une équipe pluridisciplinaire animée par un chef de projet, qui doit lui-même posséder une expérience dans les disciplines de base que sont la résistance des matériaux, la géotechnique et l’hydraulique. Il s’appuie sur des experts et spécialistes dans les domaines qu’il ne maîtrise pas lui-même.

La formation initiale est assurée par plusieurs Ecoles d’Ingénieurs françaises ou étrangères, dans lesquelles les professionnels des sociétés d’ingénierie des barrages interviennent d’ailleurs comme professeurs.

Le déroulement des projets de barrages est relativement lent : il s’écoule entre 5 et 10 ans entre le premier schéma et la mise en service. De ce fait, l’acquisition de l’expérience professionnelle prend du temps, si bien que les carrières dans la profession d’ingénieur barragiste sont longues : le turnover y est faible.

Les concepteurs participent souvent au contrôle de la conformité des travaux réalisés par les entreprises.

Ce sont les mêmes spécialistes qui prennent en charge les opérations lourdes de réhabilitation des barrages, lorsque cela devient nécessaire soit par vieillissement des ouvrages et de leur fondation, soit par modification des exigences réglementaires en matière de sécurité.